» 049 - 25 ans du Lycée - article de la Voix du Nord
 
   
   

:


   11
2

Le lycée Robespierre partage avec Françoise Fiévet 25 ans de souvenirs

Vendredi soir, toutes les forces vives du lycée professionnel Robespierre, passées, présentes et à venir, s’étaient donné rendez-vous pour fêter ensemble le vingt-cinquième anniversaire de l’établissement. Parmi eux… Françoise Fiévet qui était déjà présente le premier jour ! Récit

fievet.jpg

À l’aise au milieu de la foule des invités et des élèves, Françoise Fiévet savoure l’instant présent. Ce n’est pas tous les jours qu’on fête en grande pompe l’anniversaire d’un (de son) lycée après tout ! Un moment d’une grande intensité émotionnelle d’autant qu’il coïncide au jour près à l’arrivée de l’incontournable secrétaire de direction lensoise : « J’étais heureuse d’être nommée ici et vingt-cinq ans après, le plaisir est intact. J’ai même demandé une prolongation, c’est dire ! »

À 63 ans, la Vermelloise aurait pu prétendre à la retraite… Elle attendra deux ans de plus voilà tout. Certes, le lycée n’a plus de secrets pour elle et plus rien ne peut vraiment la surprendre mais elle aime son travail par-dessus tout. Arrivée à 8 h le matin, elle repart un peu après 19 h. On lui conseille même de temps en temps de ramener un lit au secrétariat ! C’est comme ça.

Au cours de sa carrière, elle a côtoyé de près dans le bureau d’à côté quatre proviseurs différents : Richard Gorny, quinze ans durant jusqu’en 2005, puis Alain Jouen jusqu’en 2011, Dominique Litmanowski, partie en 2015 et enfin Marc Telliez, en place depuis.

Avec le temps, elle a bien compris qu’elle incarnait (elle et deux ou trois autres collègues), la pérennité du lycée… Son caractère aussi est légendaire dans les rangs ! « Râler, c’est les trois-quarts de ma nourriture » s’amuse-t-elle et on ne la refera plus d’ici son départ. Ceux qui sauront l’approcher de près pourront découvrir quelques anecdotes savoureuses la concernant.

Celles qui ramènent par exemple à l’ouverture de l’établissement sont croquignolesques : « Le lycée était terminé mais l’intendance avait eu du mal à suivre. Il fallait savoir improviser puisque le matériel n’était pas toujours disponible. En fait, je suis venue travailler avec ma propre machine à écrire et tout s’est bien passé ! »

Véritable mémoire du lycée Robespierre, c’est elle spontanément qui s’est proposée pour monter une exposition photos, véritable chronique des vingt-cinq ans d’existence ; une tâche qui lui a procuré d’intenses émotions : « Depuis quinze jours, je fouille le moindre recoin des archives et j’ai retrouvé pas mal de clichés que tout le monde avait oubliés ou presque. Je regrette seulement d’avoir échoué sur plusieurs petites périodes. Le montage m’a demandé deux très longues soirées mais le résultat est là. »

Une exposition visible de tous dans la salle de restauration et surtout très appréciée. Pas un ancien qui ne s’arrête devant les panneaux en arrivant ! L’heure des discours n’était plus loin, Françoise pouvait s’approcher de la scène sur laquelle Marc Telliez ouvrait les festivités. En y réfléchissant bien, elle se rendait compte qu’il s’agissait là du premier anniversaire vraiment célébré à Robespierre. Un vrai bonheur pour elle.


2016.07.18 4:00 PM
Archives - 2015-2016